Version ultra-légère. En savoir plus

(Mal) cité : Picasso et les grands artistes

18 mars 2020

Les bons artistes copient, les grands artistes volent.

Vous avez déjà lu ou entendu cette citation, et comme nombre de personnes autour de moi vous l’attribuez à Picasso ?
Ou bien elle signifie pour vous que l’on peut copier sans honte parce que de nos jours « tout est un remix » ?
Qu’en est-il vraiment ?

Il s’agit d’une citation apocryphe qui a connu plusieurs variantes.
Sa plus ancienne origine semble avoir été écrite par W. H. Davenport Adams au 19è siècle :

Les grands poètes imitent et améliorent, tandis que les médiocres volent et gâchent.

Notez que la variante moderne inverse les termes imiter et voler, mais le sens reste identique.

Picasso a-t-il même prononcé cette phrase ? Aucune source fiable ne semble le prouver. Elle est parfois également attribuée à Igor Stravinsky ou encore William Faulkner. Est-elle empruntée à T.S. Eliot, qui écrivit en 1920 « Les poètes immatures imitent, les poètes mûrs volent » ? Cette citation a été charcutée, la phrase complète d’Eliot était « Les poètes immatures imitent ; les poètes mûrs volent ; les mauvais poètes défigurent ce qu’ils prennent, et les bons poètes en font quelque chose de meilleur, ou du moins quelque chose de différent », ce qui est moins accrocheur, vous en conviendrez.
Certains l’ont même attribuée à Steve Jobs ! S’il n’en est manifestement pas l’auteur, il a contribué à populariser la variante si répandue actuellement. On peut la trouver dans un article du Sydney Morning Herald de 1988, à propos du Macintosh.

Steve Jobs said that while it was being developed he kept in mind a quote from Pablo Picasso. « Good artists copy, great artists steal. »

Coupure de l'article du Sydney Morning Herald
Sydney Morning Herald, 11 avril 1988

Quelque soit l’origine réelle de cette citation, les auteurs — réels ou supposés — transmettaient le même message : copier en modifiant à peine est vu d’un mauvais œil, mais créer quelque chose de plus grand à partir d’une source d’inspiration est célébré. Ils reconnaissent que toute grande création n’est possible qu’en se « hissant sur les épaules de géants » – autre citation Apocryphe souvent attribuée à Isaac Newton – et en apprenant de nos prédécesseurs. Ne pas rejeter la tradition, mais l’enrichir.
Picasso et Braque par exemple ont tous deux emprunté à l’œuvre de Cézanne, à partir de laquelle ils ont exploré puis posé les bases du cubisme.

C’est ainsi que l’entendait également Jobs, son point de vue étant qu’Apple s’est souvent largement inspirée de travaux ou produits antérieurs, mais en les ré-inventant, en les intégrant à d’autres idées pour aller plus loin. Il vouait par contre une haine sans limite aux concurrents qui selon lui se contentaient de copier ses produits, et les poursuivait en justice.

L'art de ne pas écrire de chapeau