Version ultra-légère. En savoir plus

L'art de ne pas écrire de chapeau

19 février 2020

Lorsque j’ai créé la page de garde de ce journal, qui présente une liste des dernières notes, chaque titre était initialement suivi d’un court extrait. Pourquoi ? Par habitude, parce que j’ai souvent travaillé pour la presse ou pour des sites avec une rubrique « Actualités » qui utilisent en majorité le modèle traditionnel « titre, chapeau, photo ».

Comment générer cet extrait ? Facile avec Kirby, la méthode de champ excerpt semble toute indiquée. Je décide de couper à 150 caractères.

<?= $article->text()->excerpt(150) ?>

Cela fonctionne mais couper au milieu des mots me chiffonne.

Je décide alors de couper plutôt après 30 mots. Mais où est cette option dans Kirby 3 ? Renseignement pris auprès de la communauté Kirby, elle n’existe plus. Avec Kirby 2 elle posait des problèmes : pas toujours précise selon l’encodage des caractères, ne fonctionnait dans certaines langues non-latines… elle n’a pas été remplacée.

Je retrousse mes manches. Créer une nouvelle méthode de champ ne devrait pas prendre longtemps, d’autant plus que des membres de la communauté m’ont fourni quelques liens sur le sujet.
Rapidement j’obtiens un extrait un poil plus astucieux, qui évite de couper avant la fin de la phrase.

« Comment reconnais-tu la fin de phrase ? » me demande-t-on dans la communauté. Facile, c’est là où est le point. Même si cela répond à mon besoin immédiat, je comprends vite que cette approche est fragile :

Un vrai sac de nœuds ! Créer une solution robuste serait en réalité très complexe.

Je passe à autre chose pendant un moment avant de me poser la bonne question : ai-je vraiment besoin de cet extrait ? Qu’apporte-t-il ?
Pas grand chose si je ne l’écris pas spécifiquement pour être affiché dans la liste des notes, sous le titre. Or écrire ces notes dans deux langues est déjà suffisamment chronophage, ajouter une nouvelle contrainte ne m’enchante pas.
Je vois deux solutions :

Le couple titre-chapeau est intéressant pour les moteurs de recherche car le chapeau est typiquement affiché sous le titre, et cela permet de le contrôler précisément.
Mais je préfère la simplicité d’un titre seul, qui me semble être l’élément le plus important. De plus je n’ai aucune certitude que le couple titre + chapeau sera toujours présenté au lecteur dans les moteurs de recherche et les flux RSS (y a-t-il encore des gens qui utilisent RSS ?)

Il est facile de perdre de vue ses objectifs – surtout lorsqu’on est soi-même le client – et il faut parfois un peu de recul. Une difficulté technique et le temps de travail associé peuvent souvent être évités en abordant le problème différemment.
Cette fois la réponse à la question « comment produire un bon extrait de texte » était finalement « en écrivant de meilleurs titres. »

(Mal) cité : Picasso et les grands artistes C'est reparti